Santé

Santé

Gesundheit

La situation de l'eau potable dans les pays en développement

Presque un milliard de la population mondiale n’a pas accès à de l’eau potable propre. Chaque jour ces personnes boivent de l’eau contenant des germes infectieux entraînant des maladies diarrhéiques comme la typhoïde, la dysenterie et le choléra. Ces maladies mènent rapidement à la mort, tout spécialement d’enfants en bas âge. Chaque année, plus de 1,6 millions de personnes meurent des suites de la diarrhée. L'Organisation Mondiale de la Santé OMS estime que 94% de tous les cas diarrhéiques peuvent être évités. Les effets de l'application de la méthode SODIS sur la santé de la population ont donc été étudiés.

Une réduction des maladies diarrhéiques grâce à la méthode SODIS

Dans les années 1990, le Collège Royal de Chirurgie en Irlande a étudié pour la première fois l'influence de la méthode SODIS sur la santé. L'étude réalisée au Kenya a révélé que 16–24% des cas diarrhéiques et 86% des cas de choléra ont pu être évités grâce à la méthode SODIS.

En 2002 et 2003, l’Institut Tropical Suisse ITS a examiné les effets de la méthode SODIS sur des enfants en Bolivie. Les enfants qui utilisaient de l'eau traitée par la méthode SODIS avaient 70% moins de diarrhées que ceux qui buvaient de l'eau non traitée.

L'Université d'Uppsala, en Suède et le Collège Médical Chrétien à Vellore, en Inde ont examiné des enfants dans le bidonville de Tamil Nadu en Inde. Là aussi une importante baisse du taux des cas diarrhéiques a pu être détectée parmi les enfants qui avaient bu de l’eau traitée par la méthode SODIS. Les enfants avaient 40% moins de maladies diarrhéiques que les enfants de familles voisines qui avaient bu de l'eau non traitée.

Une étude effectuée par l'Eawag, l'Institut de Recherche de l'Eau du Domaine des EPF, révèle des chiffres semblables parmi les enfants des quartiers pauvres de Yaoundé au Cameroun. Les enfants issus de familles qui traitent leur eau avec la méthode SODIS ont 42% moins risque d'avoir la diarrhées que les enfants dont les parents ne traitent pas l'eau.

Publications scientifiques

La méthode SODIS et le lavage des mains sont particulièrement efficaces

Pas toutes les méthodes de prévention de la diarrhée ne révèlent une efficacité semblable. Une étude systématique des différentes stratégies a démontré que:

  • une amélioration de l’eau à la source réduit les cas diarrhéiques de 11%
  • une amélioration des installations sanitaires réduit les cas diarrhéiques de 32%
  • le traitement de l’eau potable dans les ménages (par ex. avec la méthode SODIS) réduit les cas diarrhéiques de 39%
  • se laver les mains réduit les cas diarrhéiques de 45%.

Ces résultats montrent que, outre les méthodes de traitement d'eau au niveau des ménages, le lavage des mains présente la stratégie la plus efficace de prévention de maladies diarrhéiques. Lors de l'introduction d'une méthode de traitement d'eau, nous recommandons donc d’adresser également la question d'hygiène dans les ménages.








© SODIS 2019
Mise à jour: 30.08.2011